© Comité de Waterloo 2013 
Le Comité de Waterloo
A.S.B.L Comité pour les études historiques de la bataille de Waterloo
18 Juin 2015 : Bicentenaire de la bataille de Waterloo
A   Waterloo,   du   17   au   21   juin   2015,   soit   200   ans   exactement après   la   célèbre   bataille,   plus   de   6.000   participants   se   sont retrouvés   sur   le   champ   de   bataille   pour   une   reconstitution historique   hors-normes   ayant   attiré   200.000   visiteurs.   Tous en   tenue   d’époque,   ils   ont   vécu   les   conditions   des   bivouacs et   des   combats   qui   opposèrent,   deux   siècles   plus   tôt,   les troupes de Napoléon à celles de Wellington et Blücher. Du    17    au    21    juin    2015    :    les commémorations   de   la   bataille de Waterloo Le      17      juin      :      Inauguration      de      la      Ferme d’Hougoumont restaurée. Les   descendants   des   principaux   belligérants   de   la   bataille   de   Waterloo, Blücher,    Napoléon    et    Wellington,    ont    échangé    une    poignée    de    main historique     mercredi     à     l'occasion     de     l'inauguration     de     la     ferme d'Hougoumont.   Cette   cérémonie   s'est   déroulée   en   présence   de   plusieurs membres   de   f amilles   royales   européennes   dont   le   prince   Cha rles   et   la princesse    Astrid    de    Belgique.    Le    prince    de Galles   a   également   dévoilé,   dans   l'enceinte   de la   ferme   rénovée,   un   monument   en   hommage   aux   soldats   qui   ont   refermé   la   porte   nord,   il   y   a deux    cent    ans,    pour    empêcher    les    soldats français    d'entrer    dans    les    lieux.    Les    combats    d'Hougoumont    gardent    une    charge symbolique   très   forte   en   Angleterre.   Durant   la   cérémonie,   les   Household   Division   Troops en   tenue   de   cérémonie   rouge   et   chapeau   traditionnel   ont   marché   aux   couleurs   des   trois régiments    qui    se    sont    battus    à    Hougoumont    en    1815.    Environ    700    invités    belges, britanniques, français, allemands et néerlandais ont assisté à cette inauguration. Les   travaux   ayant   été   cofinancé   par   la   Région   wallonne   aux   côtés   des   pouvoirs   publics   britanniques   et   de   sponsors   privés,   le ministre   régional   du   patrimoine,   Maxime   Prevot   (CDH),   a   rappelé   aux   invités   l'implication   de   la   Région   dans   le   chantier   de rénovation    de    ce    haut    lieu    de    la    bataille,    et    plus    globalement    dans    la    rénovation    des    monuments    ainsi    que    dans    la préservation du périmètre du champ de bataille de Waterloo. Autres discours prononcés à cette occasion :   “The Battle for Hougoumont - 18 th  June 1815”, by General Sir Richard Shirreff KCB CBE   (cliquer pour le texte intégral) “Discours d’inauguration de la ferme d’Hougoumont restaurée”, par M Alain Lacroix,   de l’ASBL Guides 1815 (cliquer...) Le 18 juin : Inauguration des bivouacs, visitables pendant les trois jours, de 9h00 à 18h00. A 10h30 : cérémonie officielle de commémoration du bicentenaire de la bataille de Waterloo, en présence des souverains de Belgique, des Pays-bas et du Grand-Duché de Luxembourg. Cliquer pour voir  le film de la commémoration. (RTBF1) A 22h45 : “INFERNO” : le spectacle inaugural des cérémonies du bicentenaire de la bataille. Le 19 juin, à 12h30 : inauguration de la ferme de Mont-Saint-Jean restaurée. En   marge   des   spectacles   de   reconstitutions,   Anthony   Martin,   propriétaire   de   la   ferme   du   Mont-Saint-Jean,   avait   invité   un public    sélectionné    à    visiter    les    lieux    tout    juste    restaurés.    Le    Duc    de    Wellington    dévoila    une    plaque    commémorative      immortalisant   cette   inauguration,   en   présence   des   autorités   locales   et   de   nombreux   reconstituants,   surtout   britanniques.   A l’occasion   du   cocktail   qui      suivait,   les   convives   étaient   conviés   à   déguster   les   bières   Waterloo,   dont   une   est   produite   sur place   dans   une   superbe   micro-brasserie   artisanale.   Nul   doute   que   cette   initiative   a   contribué   à   donner   du   coeur   au   ventre   à ces vaillants cavaliers pour repousser les attaques françaises de la fin de journée. ( waterloo-beer.com/fr/history ) A 20h00 : première reconstitution : “l’attaque française”. Impressionnant   spectacle   tout   en   profondeur   :   roulements   de   tambours,   tirs   de barrage,   coups   de   canon   et   charges   de   cavalerie:   6.200   reconstitueurs   en   costume d'époque   et   probablement   plus   volontairement   engagés   qu’à   l’époque,   ont   rejoué avec   éclat   et   réalisme   ce   vendredi   soir   la   bataille   de   Waterloo,   survenue   il   y   a   deux cents   ans,   et   ce   pour   le   plus   grand   plaisir   de   dizaines   de   milliers   de   spectateurs rassemblés à l'ombre de la Butte du Lion. Vêtus   de   leurs   costumes   flamboyants, armés   de   fusils   à   silex   et   appuyés   par une    centaine    de    canons    et    plus    de trois     cents     cavaliers,     ces     figurants passionnés    d'histoire,    venus    du    monde entier,     ont     donné     forme     à     la     plus grande       reconstitution       de       l'époque napoléonienne jamais organisée. Durant    deux    heures,    ce    soir-là,    sous un   ciel   nuageux   mais   heureusement   sec, les    troupes    de    Napoléon    ont    sonné "L'Attaque   française",   première   des   deux reconstitutions programmées pour le bicentenaire. Dans   une   mer   d'épis   de   blé,   les   forces   de   l'Empereur,   joué   par   l'avocat   français   Frank   Samson,   ont   tenté   d'enfoncer   la   ligne de défense du duc de Wellington, incarné par le consultant historique anglais Alan Larsen. Grâce   à   des   commentaires   en   plusieurs   langues   diffusés   par   haut-parleurs,   les   quelque   68.000   spectateurs   installés   sur   de gigantesques   gradins   ont   pu   suivre   les   différentes   étapes-clés   de   l'illustre   bataille   disputée   le   18   juin   1815.   De   l'attaque   de   la ferme    d'Hougoumont    à    la    charge    d'infanterie    de    Drouet    d'Erlon,    en    passant    par    les    héroïques    carrés    coalisés    qui neutralisèrent   la   cavalerie   française   qui   chargeait   sous   le   commandement   du   maréchal   Ney,   le   programme   se   voulait   aussi proche de la vérité historique. Le 20 juin, à 20h00 : deuxième reconstitution : “La riposte alliée” . Après   le   spectacle   Inferno   de   jeudi   soir   et   la   reconstitution   des   combats   de   vendredi   soir,   qui   était   axée   sur   l’attaque   des p ositions   alliées   par   les   troupes   françaises,   une   nouvelle   et   dernière   reconstitution   de   la   bataille   s’est   déroulée   le   samedi   soir sur le site de 1815. Cette   reconstitution,   qui   clôturait   les   animations   majeures   du   bicentenaire,   avait cette   fois   pour   thématique   la   riposte   alliée   en   réponse   aux   attaques   françaises   de   la veille. Démarrés   vers   20h,   les   combats   se   sont   concentrés   sur   l’attaque   d’une   réplique   de la   ferme   d’Hougoumont   installée   sur   le   site.   La   ferme   avait   été   fortifiée   par   les troupes britanniques. Après    divers    assauts    et    une    ultime    attaque,    la    Garde    Impériale,    déployée    sur    le    champ    de    bataille    par    Napoléon,    a soudainement   commencé   à   reculer   face   aux   assauts   alliés,   tandis   que   des   troupes   prussiennes   de   Blücher   venaient   renforcer les armées de Wellington. Ce recul des grognards a déclenché le mouvement de retraite de l’armée impériale. Napoléon   a   alors   quitté   le   champ   de   bataille   pour   regagner   la   France,   tandis   que   Wellington   et   Blücher ont pu se congratuler de leur victoire commune à la hauteur de la Belle Alliance. Le 21 juin, à 10h30  : Parade dans la ville de Waterloo des troupes alliées et françaises. Voir la vidéo de la parade (RTL) : Démontage des bivouacs et fin des cérémonies de commémoration. Pourquoi avoir commémoré ce bicentenaire ? Si   la   date   du   18   juin   1815   est   importante,   c’est   non   seulement   parce   que   la   bataille   qui   s’est   déroulée   ce   jour-là   fut   décisive   et meurtrière   -   près   de   50.000   hommes   hors   de   combat,   morts   ou   blessés,   à   la   fin   d’une   seule   journée,   sur   200.000   combattants de   quatre   armées   -   mais   aussi   parce   que   son   issue   mettait   fin   à   une   longue   période   de   guerres   et   ouvrait   une   ère   de   paix européenne, favorisant ainsi la construction d’Etats nationaux modernes et l’avènement de la révolution industrielle. Ce   tournant   pour   l’Europe   touche   particulièrement   la   Belgique,   qui   se   voit,   à   cette   occasion,   séparée   du   giron   français   pour constituer,    dans    le    cadre    -    provisoire    -    des    Pays-Bas,    un    Etat    tampon,    avant    de    revendiquer    et    de    conquérir    son indépendance. L’évènement   était   donc   majeur   sur   les   plans   régional,   national   et   européen   et   tant   les   faits   que   les   mythes   et   légendes   qu’il   a engendrés ont fait affluer vers le champ de bataille des touristes du monde entier.  
Retour